Vous êtes ici : Accueil » Référencement / SEO » Le Not Provided de Google Analytics fait des ravages !

Le Not Provided de Google Analytics fait des ravages !

29 mars 2012 Référencement / SEO 13 Commentaires 15 307 vues

cadenas googleDepuis quelques semaines, le mot clé  : « not provided » (qui se traduit par : non fourni) apparaît dans l’analyse Google Analytics des mots clés recherchés par les internautes. Mais que cela signifie t’il ? J’ai un site, suis je concerné par le « not provided » ? Comment obtenir de nouveaux la visibilité sur ces mots clés ?

Bref, ce sont plusieurs dizaines de questions posées par les clients et cela ne va pas en s’arrangeant ! Que faut-il retenir du not provided ? Que faut il leur répondre aux clients ?

Que signifie NOT PROVIDED ?

Google, le premier moteur de recherche du web, propose depuis quelques semaines (explosion le 6 mars 2012 très exactement) un service de recherche crypté (SSL). Le cryptage de ce nouveau système de recherche ne permet donc plus aux outils d’analyse de récupérer les mots clés entrés par les internautes. Selon Google, ce cryptage permettrait de préserver la vie privée des internautes sur son moteur de recherche (pas si sur car il garde apparemment les résultats bien au chaud !).

évolution du not provided

Et cela n’est pas près de se calmer puisqu’il est annoncé que (très bientôt) les utilisateurs de Firefox verront leurs recherches cryptées…

Aie aie, j’entends déjà les référenceurs crier haut et fort leur ras le bol envers Google et quitter subitement le navigateur Mozilla par la même occasion !

Quelles sont les conséquences du NOT PROVIDED ?

Le not provided tracasse les professionnels du SEO qui ne peuvent plus compter sur Google Analytics pour obtenir les mots clés entrés par les internautes lors de leur visite. Ces mêmes professionnels ne sont désormais plus capable de distinguer le trafic marque / hors marque de ces visites (plutôt embêtant pour mettre en avant les résultats de notre travail). Il est également devenu impossible de connaitre les requêtes d’arrivée sur le site, un indicateur indispensable au référenceur.

not provided

Le comble est que ce fameux « not provided » peut concerner jusqu’à 20% du trafic (voir plus parfois) en provenance des moteurs de recherche et il touche tous les sites internet.

Bref, comme nous pouvons le constater, depuis quelques mois, le travail du référenceur SEO se complique…

Comment lutter contre le NOT PROVIDED ?

Malheureusement, on ne peut pas faire grand chose contre cette invasion ! Néanmoins je vous propose 2 solutions :

Avez vous tracé l’impact du not provided sur vos sites ? Quel pourcentage représente t’il du volume globale ? Que répondez vous aux clients ?


Vous avez aimé ? Partagez !


Actuellement, il y a 13 commentaires sur cet article :
  1. gdtsb from seo dissipée dit :

    Très bon résumé de ce nouveau casse-tête et Merci pour le lien vers mon article.

  2. Didier from glandouille dit :

    Je me dis qu’après tout, ce n’est pas si grave. L’échantillon de données restantes est à peu près suffisant pour tirer des conclusions (sauf si t’as 45 VU/jour, d’accord).
    Par contre, je remarque une fois de plus que Google laisse la valeur ajoutée d’un de ses outils baisser drastiquement pour son utilisateur.

    Il me semble donc logique d’enlever les produits Google superflus de mon (mes) site(s), et de les remplacer par des alternatives (comme GetClicky, Piwik, etc).

    (Résumé en une ligne: qu’ils aillent se faire voir, je change de crèmerie)

  3. Emmanuelle from SEO et Ducks dit :

    Hello,

    C’est très variable chez moi en fonction du type de site et de visiteurs, bien sûr…
    Mais ça a très clairement augmenté : au minimum environ 10% des visites et jusqu’à près de 30% (jeu en ligne).
    Flippant, un peu…

    Et pour l’instant, je ne dis pas grand-chose personnellement, j’essaie de gérer avec les données connues + le baume + Sandrine…

    Mais si quelqu’un a une super idée, je prends !

  4. evenstood from wolfteam dit :

    @Didier :

    Pourquoi dis-tu allez vouloir ailleurs ?

    Car ce n’est pas qu’une imputation sur Google analytics mais du Webanalytics en général.

    Prendre Piwik ou consor ne va pas beaucoup t’aider mais tu pourras te dire que tu fais une mini révolution en étant un utilisateur de moins ;)

  5. lereferenceur from echange de liens dit :

    Peut etre que prochainement un outil pirate miracle arrivera a acceder à ces infos (autre que le provided doll).

  6. christophe from redaction dit :

    @Didier : je ne pense pas que le fait d’utiliser un autre outil va résoudre le problème de not provided mais je suis d’accord sur le principe de changer de crèmerie :-)

    Je pense que nous allons jouer de plus en plus avec les rapports personnalisés pour essayer de contourner ce problème et pour essayer de mieux deviner ce qu’il se passe derrière ce not provided de merde.

  7. Matthieu from Soumission de CPs dit :

    Pour la plupart de mes clients, le pourcentage de « Not provided » est entre 8% et 12%.
    Mais les plus forts peuvent monter jusqu’à 23%.

    Tout comme Didier, je pense de plus en plus à aller voir la concurrence…

  8. Le Juge from seo services vancouver dit :

    Dans L’absolu et pour des sites qui ont un peu d’historique stable il suffit de faire quelques stats pour avoir une idée des mots clés qui draine du trafic. Cela dit cela commence sérieusement a etre dérangeant – surtout si FF s’y colle (comme annoncé).

    Il serait peut etre temps que GG arrete de se prendre pour le maitre du monde

  9. Fred from Fredbook dit :

    Inutile selon moi d’aller voir la concurrence, l’effet « not provided » est une conséquence direct du SSL qui vient en amont. Basculer vers une autre solution que GG Analytics ne changera rien. C’est à nous de nous adapter à ces changements en analysant les pages de destinations les plus génératrices de trafic.

  10. m2m from vêtements de marques dit :

    @Didier : Piwik ou équivalent ne résoudra pas le problème, si c’est crypté c’est crypté autant pour Piwik que pour n’importe quelle autre solution.
    Le problème me semble insolvable…

    Si le but recherché par ce cryptage est d’assurer l’anonymat de l’internaute, Google ne pourrait t-il pas se contenter de ne pas mettre en relation adresse ip et requête dans le moteur de recherche ?

    C’est d’autant plus étonnant que pour le référencement payant adword, il me semble que le problème n’existe pas…
    Une méthode pour forcer les sites à payer ?

  11. Yoav1987 dit :

    Je comprends pas, j’ai sur ma petite communauté de jeu (BF3) une centaine de visiteurs. De toutes ces visites j’ai eu sur le mois dernier 32% de « Not provided ». Nous, les SEO, on fait quoi ? Comment va t’on tirer nos conlusions si y a plus rien à déchiffrer ?

    Connaitriez-vous une alternative à ce syndrome ?

  12. Seb dit :

    Je suis assez étonné de vos résultats, qui restent faibles vu le résultat que j’ai eu ce mois-ci, mon « not provided » s’élève à 54 % !!!

    Conclusion : Je ne peux vraiment pas améliorer mon référencement vu que je ne sais pas quels mots fonctionnent…

    Je pense effectivement que c’est une manoeuvre de Google pour inciter les gens à ne faire que de l’adwords…!

    Et je pense que le taux du « not provided » est plus important sur les sites qui en dépendent le plus, à savoir les acteurs du web (SEO, web agency, sites de jeux, commerce en lgne…) !

  13. Le « not provided » représente 25,84% de mon traffic recherche, et représente donc un frein à l’identification des mots-clefs, et à l’optimisation de mon référencement, puisque 1 recherche sur 4 est cryptée…

    Est-ce que vous, SEO, avez trouvé une solution à ce problème?

    En tout cas je compatis, cela complique énormément votre travail!

Commenter cet article :
Leave a Reply






Anti-Spam Question:

Nous suivre
Rechercher dans le site
S'abonner a la newsletter
Retrouvez-nous sur facebook